• Joy of Music – Plus de 250 ans de qualité, innovation et tradition
Lieferzeit
2-3 Tage

Südamerikanische Gesänge

2. Der schwarze Mond "In die mondlose Nacht"
choeur mixte (SMezATB)
Numéro du produit: C 39935
Edition: Partition de choeur
Prix à partir de 2,99 €
TTC
Type de produit
Format papier
Partition PDF
Minimum Order Quantity:  20
Minimum Order Quantity:  20

Détails du produit

Plus d'infos

Titre:
Südamerikanische Gesänge
2. Der schwarze Mond "In die mondlose Nacht"
Edition:
Partition de choeur
Maison d'édition:
Schott Music
Year of composition:
1957
Annuaire:
GeWV 21
Durée:
1 ′15 ′′
Première:
5 décembre 1958 · Berlin (D)
RIAS-Kammerchor · Choreinstudierung: Günther Arndt

Série:
Titre:
Südamerikanische Gesänge
2. Der schwarze Mond "In die mondlose Nacht"
Edition:
Partition de choeur
Maison d'édition:
Schott Music
Year of composition:
1957
Annuaire:
GeWV 21
Durée:
1 ′15 ′′
Première:
5 décembre 1958 · Berlin (D)
RIAS-Kammerchor · Choreinstudierung: Günther Arndt

Série:
Titre:
Südamerikanische Gesänge
2. Der schwarze Mond "In die mondlose Nacht"
Edition:
Partition de choeur
Maison d'édition:
Schott Music
Year of composition:
1957
Annuaire:
GeWV 21
Durée:
1 ′15 ′′
Première:
5 décembre 1958 · Berlin (D)
RIAS-Kammerchor · Choreinstudierung: Günther Arndt

Série:

Détails techniques

Numéro du produit:
C 39935
ISMN13:
979-0-001-00923-2
Numéro du produit:
C 39935
ISMN13:
979-0-001-00923-2
Poid:
0,04 kg
Pages :
8
Format:
17cm x 26.3cm
Obligatoire :
Reliure à dos agrafé
Numéro du produit:
C 39935 Q696
ISMN13:
979-0-001-00923-2
Pages :
7
Format de fichier:
(PDF / 566,10 KB)

Preview/Media Contents

Audio:
Audio:
Audio:

représentations

Par ordre croissant
  • Südamerikanische Gesänge
    Chef d'orchestre: Wolfgang Heichele
    2 mai 2009 | Kempten (Allemagne) , Sing- und Musikschule Kempten, Schöner Saal
    20.00 Uhr
  • Südamerikanische Gesänge
    5 décembre 1958 | Berlin (Allemagne) — Première mondiale
  • Par ordre croissant

    Plus de cette série

    Schott Choral Music

    Commentaires

    Écrire la première critique